Pourra-t-on élire son Président en ligne prochainement ?

Au train où se développe la technologie en matière de télécommunication, on est tenté de se poser s’il est possible prochainement d’élire son président en ligne. Ce serait une approche bien pratique, car il suffit de se connecter sur internet pour faire valoir son droit de vote. S’il n’est plus nécessaire de passer au bureau de vote, il est toutefois nécessaire de bien sécuriser un tel système. Ce dernier s’inscrit entièrement dans le cadre de la cyberdémocratie, une participation citoyenne en ligne. Il est toutefois difficile d’affirmer ou d’infirmer une telle possibilité. Dans tous les cas, celle-ci appartient au domaine du probable, compte tenu de son actuelle mise en marche et de quelques exemples encourageants.

Un système déjà en marche

Pour mettre en place un procédé d’élection présidentielle en ligne, le problème de l’infrastructure est d’ores et déjà résolu. Internet, qui est majoritairement présent dans les foyers des grandes et petites villes des pays industrialisés constitue en effet le support idéal pour une telle solution. Les sites wiki, qui permettent un partage de contenu, ainsi que l’intervention des utilisateurs sont de très bonnes bases. On peut également citer les réseaux comme des exemples de la même nature.

Au-delà du réseau et de sa fiabilité croissante, les matériels de télécommunications, qui peuvent servir de support à un tel système, sont également de plus en plus accessibles. Pour accéder à internet, on peut en effet utiliser un ordinateur, une tablette, et même son téléphone portable. La mise en marche de ce système est également motivée par la soif croissante de transparence des administrés. Un tel système, qui permet un meilleur contrôle et une plus grande participation serait alors certainement très bien perçu par le citoyen lambda.

Quelques exemples de cyberdémocratie

Bien qu’on soit encore aujourd’hui relativement loin d’une élection présidentielle en ligne, il existe plusieurs exemples à travers le monde, notamment en Europe, qui laissent présager une telle éventualité. En Estonie, un système permet par exemple à tous les citoyens de soumettre un projet de loi au parlement. Cette même participation est possible à travers son conseil des ministres entièrement électronique, qui permet d’élire des députés par internet. À Jun, une petite ville d’Espagne, la mairie a également fait de la télédémocratie son crédo, en permettant à la population d’élire des responsables par internet ou par téléphone portable.